Calitom recherche exploitant agricole

Les plateformes de co-compostage

Pour limiter les volumes de végétaux à traiter par la collectivité, et réduire les coûts de transport et de traitement, une solution plus économique et écologique a été trouvée : le co-compostage à la ferme.
Les déchets verts des déchèteries sont acheminés chez les agriculteurs du secteur qui utilisent le compost produit pour leur besoin propre, sur leurs cultures. Cette solution de proximité limite considérablement les transports et présente des intérêts agronomiques avérés pour la fertilité des sols et des cultures.

C'est dans ce cadre que Calitom recherche 2 agriculteurs pour mettre à disposition 2 plateformes pour la déchèterie de COGNAC (750 tonnes chacune).
Il s’agit de partenariat de cocompostage. Calitom organise et finançe le transport (en moyenne un camion tous les deux jours) et le broyage de ces déchets verts sur des plateformes aménagées par les agriculteurs. En contrepartie, les agriculteurs doivent aménager et entretenir les plateformes et remonter les tas de déchets verts pour que les camions aient toujours la place de vider. Le broyat est laissé aux agriculteurs sous forme d’andains. Calitom passe prendre un échantillon de broyats dans les 2 jours suivant le broyage pour analyse (norme NFU 44-051). L’agriculteur dispose ensuite du produit comme bon lui semble.
Voici les recommandations que nous donnons aux agriculteurs pour l’installation d’une plateforme de compostage :
- Les plateformes de compostage en Charente font en moyenne 70 m de long et 40 m de large et 3032 m2 (mais la plus petite fait 2250 m2)
- Les fils électrique doivent être suffisamment haut pour permettre le dépôt des déchets verts par les camions de SABATIER (une benne de 30 m3, les camions font environ 26 tonnes) et le broyage des déchets verts (AK 565)
- Le sol doit être empierré et plat
- La plateforme doit être fermée (nous fournissons chaînes et cadenas départementaux)
- La pente doit être au maximum de 2%
- La hauteur des merlons de terre doit rester en dessous de 2m (s’il y en a)
- La quantité annuelle envoyée sur une plateforme ne peut pas dépasser 900 tonnes